Chapitre 2 : L'organisme débordé dans ses capacités d'adaptation


Chapitre ne pouvant pas être évalué à l'épreuve écrite finale de SVT. 


Si les agents stresseurs sont trop intenses ou si leur action dure, les mécanismes physiologiques sont débordés et le système se dérègle. C'est le stress chronique. Il peut entrainer des modifications de certaines structures du cerveau, notamment du système limbique et du cortex préfrontal. Cette forme de plasticité, dite mal-adaptative, se traduit par d'éventuelles perturbations de l'attention, de la mémoire et des performances cognitives. 

 

Ces dérèglements engendrent diverses pathologies qui sont traitées par des médicaments dont l'effet vise à favoriser la résilience. La prise de ces médicaments, comme les benzodiazépines dans le cas de l'anxiété, doit suivre un protocole rigoureux afin de ne pas provoquer d'autres perturbations notamment une sédation et des troubles de l'attention. Certaines pratiques non médicamenteuses sont aussi susceptibles de limiter les dérèglements et de favoriser la résilience du système. Chaque individu est différent face aux agents stresseurs, le stress intégrant des dimensions multiples et liées. 

 

Notions fondamentales : stress chronique ; système limbique (amygdale, hippocampe) ; cortex préfrontal ; plasticité du système nerveux ; résilience. 


Les cours, documents et ressources seront mis en ligne au fil de la séquence.