chapitre 3 : L'inéluctable évolution des génomes au sein des populations


Dans les populations eucaryotes à reproduction sexuée, le modèle théorique de Hardy-Weinberg prévoit la stabilité des fréquences relatives des allèles dans une population. Mais, dans les populations réelles, différents facteurs empêchent d'atteindre cet équilibre théorique : l'existence de mutations, le caractère favorable ou défavorable de celles-ci, la taille limitée d'une population (effets de la dérive génétique), les migrations et les préférences sexuelles. Les populations sont soumises à la sélection naturelle et à la dérive génétique. A cause de l'instabilité de l'environnement biotique et abiotique, une différenciation génétique se produit obligatoirement au cours du temps. Cette différenciation peut conduire à limiter les échanges réguliers de gènes entre différentes populations. Toute les espèces apparaissent donc comme des ensembles hétérogènes de populations, évoluant continuellement dans le temps. 

 

Notions fondamentales : mutation, sélection, dérive, évolution. 


Quizz de révisions :

https//www.wooclap.com/TSVT1AC3

 


Télécharger
Plan de cours - Terminale spécialité - Thème 1A chapitre 3
Plan de cours-TSVT-the1A-chapitre3.pdf
Document Adobe Acrobat 45.8 KB
Télécharger
L'équilibre de Hardy-Weinberg - Démonstration et explications (en complément de l'enseignement scientifique)
FM-Equilibre-HW-Site.pdf
Document Adobe Acrobat 102.2 KB
Télécharger
Cours détaillé - Terminale spécialité - Thème 1A chapitre 3
Cours-détaillé-TSVT-the1A-chapitre3-Site
Document Adobe Acrobat 2.0 MB