Chapitre 1 : L'adaptabilité de l'organisme


Face aux perturbations de son environnement, l'être humain dispose de réponses adaptatives impliquant le système nerveux et lui permettent de produire des comportements appropriés. Le stress aigu désigne ces réponses face aux agents stresseurs. La réponse de l'organisme est d'abord très rapide : le système limbique est stimulé, en particulier les zones impliquées dans les émotions telles que l'amygdale. Cela a pour conséquence la libération d'adrénaline par la glande médullo-surrénale. L'adrénaline provoque une augmentation du rythme cardiaque, de la fréquence respiratoire et la libération de glucose dans le sang. 

 

Une autre conséquence des agents stresseurs au niveau cérébral est la sécrétion de CRH par l'hypothalamus : le CRH met à contribution l'axe hypothalamus-hypophyso-corticosurrénalien, entrainant dans un second temps la libération de cortisol. Le cortisol favorise la mobilisation du glucose et inhibe certaines fonctions (dont le système immunitaire). Le cortisol exerce en retour un rétrocontrôle négatif sur la libération de CRH par l'hypothalamus et favorise le rétablissement de conditions de fonctionnement durable (résilience). Ces différentes voies physiologiques sont coordonnées au sein d'un système, qualifié de complexe, et permettent l'adaptabilité de l'organisme. 

 

Notions fondamentales :  stress aigu ; agents stresseurs ; axe hypothalamo-hypophyso-corticosurrénalien ; CRH ; adrénaline ; cortisol ; rétrocontrôle ; système limbique (amygdale, hippocampe) ; résilience ; adaptabilité ; système complexe. 


Les cours, documents et ressources seront mis en ligne au fil de la séquence.