Chapitre 4 : Entendre la musique


L'air qui vibre n'est musique que parce que notre oreille l'entend et que notre cerveau la perçoit comme telle. Mais l'excès de sons, même s'il est musical, est une forme de perturbation de l'environnement. 

 

Savoirs : L'oreille externe canalise les sons du milieu extérieur vers le tympan. Cette membrane vibrante transmet ces vibrations jusqu'à l'oreille interne par l'intermédiaire de l'oreille moyenne. L'être humain peut percevoir des sons de niveaux d'intensité approximativement compris entre 0 et 120dB. Les sons audibles par les humains ont des fréquences comprises entre 20 et 20.000Hz. Dans l'oreille interne, des structures cellulaires (cils vibratiles) entrent en résonance avec les vibrations reçues et les traduisent en un message nerveux qui se dirige vers le cerveau. Les cils vibratiles sont fragiles et facilement endommagés par des sons trop intenses. Les dégâts sont alors irréversibles et peuvent causer une surdité. Des aires cérébrales spécialisé reçoivent les messages nerveux auditifs. Certaines permettent, après apprentissage, l'interprétation de l'univers sonore (parole, voix, musique etc.). 

 

Savoir-faire : Relier l'organisation de l'oreille externe et de l'oreille moyenne à la réception et la transmission de la vibration sonore - Relier la structure des cellules ciliées à la perception du son et à la fragilité du système auditif - Relier l'intensité du son au risque encouru par l'oreille interne - Interpréter des données d'imagerie cérébrale relatives au traitement de l'information sonore. 

 

Les documents et supports de cours seront mis en ligne après la réalisation des activités en classe.